Théodore Géricault
La Monomane du jeu, entre 1819 et 1824
Huile sur toile. 71×65
Musée du Louvre, Paris